08/08/2011

1.2 REX dans le Luxembourg

Leyder Pascale, Le rexisme dans la province de Luxembourg 1935-1940, ULg, Fac. de philosophie et lettres, Mémoire 1983-1984

 

 

(p.33) Le 1er mai, L.D  aurait parlé à "10 000 Ardennais  enthousiastes" ( 2000 à Saint-Hubert,1500 à Houffalize, 2500 à Hotton, 2000 à Durbuy ) (2) .

Le 8 mai, L.D. parle encore à Libramont, à Athus, à Martelange et à Bastogne .

Albert FASBENDER, quant à lui, se déplace dans son arrondis­sement électoral: Villers-devant-Orval, Fays-les-Veneurs, Offagne, Torgny, Lamorteau, Meix, Botassart, Ucimont, Sensenruth, Bouillon, Jamoigne et Arlon (3) . Le nord de la province devait être quadrillé de la. même façon par les propa­gandistes et les candidats locaux .

Le 21 mai, à Arlon, se déroule un meeting important, qui fera couler beaucoup d'encre dans la presse locale . Les candidats rexistes luxembourgeois à la Chambre, au Sénat et au Conseil Provincial s'expliquent déviant leur auditoire . Pierre NOTHOMB, convié au débat, y fait une déclaration retentissante qui marque bien son opinion sur REX ; "Je vois ici, à la tribune, des rexistes qui le sont depuis quinze jours . Pauvres petit bleus ! Alors que moi je suis rexiste depuis quinze ans . J'ai même été le premier rexiste du pays . C'est moi qui ai couvé la doctrine rexiste ; les principes rexistes sont les miens et furent ma propriété avant d'être ceux des disciples  de Degrelle . Et j'ai un tel amour pour mes principes, c'est-à-dire pour les principes rexistes, que je ne crains pas de déclarer que les rexistes ont fait le plus grand bien au pays . Je vais plus loin

 

(2)   P.P?., 5.V. 1936, p.l .

(3)  Voir Annexe I .

 

(p.34) encore : si je devais voter autre patt que dans le Luxembourg ... Eh bien, je voterais probablement rexiste . Seulement, faites attention : un succès rexiste serait en définitive un succès socialiste " (1) .

Bien sûr, les rexistes ne l'entendent pas de cette oreille, Pierre LIFRANGE n'hésitant pas à qualifier l'orateur de "rexiste honteux"  : le meeting se termine dans le chahut . Selon 12. Pay* R.é.2.1, Pierre NOTHOMB " profite de son ancienne collaboration aux Editions Rex pour dire qu'il fait de la politique rexiste au sein du Parti catholique . Rien n'est plus faux !

Si Pierre Nothomb voulait faire de l'action rexiste, il n'avait qu'à se désolidariser des partis pour faire campagne avec nous  . Il ne l'a pas fait parce qu'il n'était pas sûr de réussir .Toutes les voix qu'il sollicite des rexistes seraient des voix arrachées au rexisme .

Le succès prochain de REX l'empêche de dormir . Défiez-vous ! On ne vote pour REX qu'à REX ! " (2) .

Plus tard, à l'issue du scrutin législatif, Pierre NOTHOMB n'ayant pas été élu,  Le Pays Réel  qualifie l'homme politique d'"opportuniste malchanceux", d'"éternel candidat", de "tourneveste" et de "braconnier", et publie l'extrait d'un tract électoral que le candidat catholique aurait fait distribuer dans le Luxembourg :

" Dans l'impossibilité absolue où sont les rexistes d'avoir dans le Luxembourg un élu, les rexistes luxembourgeois, qui ne veulent pas que leur voix soit une voix perdue et renforce le parti socialiste, doivent voter pour les réfor­mateurs aux idées rexistes qui se trouvent sur la liste catholique.

Il y en a un, c'est Pierre NOTHOMB ! Votez à coté de son nom sur la liste n° 4 "(3) .

 

(1)  A.L., 23.V.1936, p..3 ; L.S., 23.V.1934, p. 4 ; J.L., 31.V.1936 , p. 4 .

(2)   P.R., 24.V.1934, p.8 .

(3)  PR., 5.VI.1936, p.2 .

 

(p.36) Le Comité s'appellera désormais l'Action Nationale  ( du nom du journal véhiculant les idées de ce mouvement ) et regroupe des éléments  "catholiques réactionnaires" (1) . Les Jeunesses Nationales (1925-1932),formées par Pierre NOTHOMB dans l'optique de son mouvement politique, sont " une organisation de milices de jeunes d'extrême-droite " (2) , affirme Monsieur BEAUFAYS .Elles regroupaient de jeunes élèves des collèges catholiques . Ceux-ci ne portaient pas d'uniforme mais un insigne ; " Ces jeunes gens étaient de service aux meetings de l'Action Nationale/ vendaient le journal dans les rues, paradaient aux cérémonies patriotiques, se querellaient avec les jeunes gardes socialistes  et avec les nationalistes flamands " (:3) , écrit Monsieur STENGERS.

Le mouvement nothombien s'inspire du fascisme italien tout comme le rexisme et la plupart des mouvements nationalistes francophones durant l'entre-deux-guerres .

Si, dans une première période, le Comité de Politique Nationale milite pour une nation forte, dirigée par "l'élite" intellectuelle et sociale, dotée d'une armée puissante, l'Action Nationale prétend réformer l'Etat en instituant un corporatisme qui renforcerait le pouvoir exécutif et réduirait le pouvoir des partis politiques .

«  Pierre Nothomb prétend que son nationalisme est anti-parlementariste et non anti-parlementaire . Il veut dire par là qu'il entend lutter contre la toute-puissance des Chambres et des partis » (4), écrit Monsieur BEAUFAYS .

 

(1) J. BEAUFAYS, op.cit., p. 1 31 .

(2) Idem, p. 147 .

(3) J. STENGERS, La droite en Belgique avant 1940, in C.du. n° 448-449, Bruxelles , 30.1.1970 ,p.!9 .

(4) J. BEAUFAYS, op. citat., p. 140 .

 

(p.37) Le mouvement nationaliste s'opposait fermement à la « Standsorganisatie » du Parti catholique et notamment aux démocrates chrétiens, "socialisme baptisé" , et était tout à fait

opposé au Parti Ouvrier Belge perçu comme un véritable danger . (1)

Le "parcours" politique de Pierre NOTHOMB est particulier . Ainsi, en 1921 le Comité  de Politique Nationale présenta des candidats aux élections provinciales sur une liste intitulée " Parti National Populaire "y mais ne remporta aucun succès . En 1924, un  groupe nationaliste de Dinant proposa à Pierre NOTHOMB d'être son premier candidat aux élections législatives, mais celui-ci préféra rejoindre en 1925 l'Union Catholique de Bruxelles qui ne lui réserva cependant qu'une onzième place, et Pierre NOTHOMB ne fut pas élu .(2)

Selon Monsieur BALACE, la "phase fasciste" de Pierre NOTHOMB se situe après cet échec électoral .(3) Le Baron était en effet un grand admirateur de MUSSOLINI . Il organisait des cycles de conférences en Belgique avec pour thème le fascisme italien, et fut d'ailleurs " Commandeur de la Couronne d'Italie " . En vue des élections législatives de 1929, Pierre NOTHOMB démissionna du poste de directeur politique du journal L'Action Nationaie. , mais échoua une fois encore sur une liste catholique . En 1930 enfin, il engagea ses fidèles des Jeunesses Nationales à adhérer aux Jeunes Gardes Catholiques .(4) Pierre NOTHOMB  devra attendre 1934 pour être élu sénateur catholique de la province de Luxembourg où il est à cette époque président de l'Association Catholique de l'arrondissement d'Arlon .

 

(1) J.BEAUFAYS, op.cit., p. 144 à 147 .

(2) Idem, p. 142 .

(3) F. BALACE, Fascisme et cattholicisme politique dans la Belgique francophone

de l'entre-deux-guerres, in : Handelingen van het XXXIIe Vlaamsfilologencongres 1979, p.149 et 150 .

(4) Idem, p. 151 .

 

 

(p.60) CHAPITRE IV L'ACTION REXISTE

 

Pourquoi la province de Luxembourg avait-elle voté en masse pour REX ?

" Ne serait-ce pas ridicule d'imaginer que les paisibles paysans des villages des environs de Laroche (sic) étaient devenus fascistes ? Ils n'étaient rien de plus que de naïfs enthousiastes "(1), affirme Jean STENGERS . Selon cet auteur, la "paysannerie" était peu attirée par les idées de droite qui séduisaient surtout la petite bourgeoisie, les commerçants, les petits industriels et des intellectuels (avocats, médecins etc...) (2) . Or nous avons relevé la présence de nombreux agriculteurs sur les listes provinciales  aux cotés, précisément, de cette petite bourgeoisie des affaires et de ces intellectuels . Comment, dès lors, expliquer ce succès rexiste ? On pourrait évoquer l'origine luxembourgeoise du Chef de REX, Léon DEGRELLE . Sa famille est très connue dans la province . Cette explication ne nous semble pas suffisante . La propagande électorale organisée par Louis COLLARD fut exceptionnelle, dit-on . Les meetings'  furent bien suivis, malgré le fait que ces réunions étaient payantes . L'équipe rexiste étaient jeune et dynamique .

N'oublions pas non plus l'attitude ambiguë de Pierre NOTHOMB, "admirateur" du mouvement rexiste, qui se prétendait même "premier rexiste" .

De plus le Luxembourg est une terre très catholique, et sans doute est-ce là la principale raison du succès rexiste . REX dénonçait le vieux Parti catholique et ses leaders, leur incapacité, voire même leur malhonnêteté . REX apparaissait aux yeux de certains comme "plus catholique que les catholiques eux-même" . De plus REX entretenait volontairement la confusion entre un catholicisme confessionnel et un rexisme politique, tout en prônant la défense des intérêts  chrétiens (3) .

 

(1)  J. STENGERS,  La droite en Belgique avant 1940,  in :  Courrierdu Crisp, n° 463-469, Bruxelles , 30. I . 1 970 , p.26 .

(2)  Idem, p. 10 .

(3)  F. BALACE, Fascisme et catholicisme politique dans la Belgique francophone de l’entre-deux-guerres, in : handelingen van het XXXIIe Vlaamse Filologencongres, 1979, p.163   .

 

 

(p.157) CONCLUSION

 

L'aventure rexiste dans la province de Luxembourg avant, la seconde guerre mondiale peut1 se résumer ainsi : fulgurante ascension, et déclin non moins rapide . Après des début très favorables, REX fond_ comme neige au soleil ; mais il se reformera cependant en 1940 dans une collaboration avec l'occupant nazi .

Déjà en 193e, plusieurs esprits, notamment au sein de l'Union Communale Socialiste de Bouillon et de la Ligue des Travailleurs Chrétiens luxembourgeoise, voyaient en Léon DEGRELLE un émule d'Adolf HITLER . Le Chef de REX prouva en effet qu'il était bien ce " petit dictateur " comme le qualifie Monsieur Maurice DE WILDE dans sa série télévisée De Nieuwe Orde. Avec un leader tel que Pierre NOTHOMB, les catholiques luxembourgeois ont assurément favorisé 1'expansion du rexisme dans la province . En effet, les catholiques, prêtres en- tête, accueillaient amicalement REX en tant que mouvement apostolique, invitant son chef, Léon DEGRELLE, a prendre la parole dans les Cercles et les Associations Catholiques . L'Avenir du Luxembourg ne manquait pas non plus de recommander les journaux rexistes à ses lecteurs par une publicité abondante . Lorsque le rexisme devint "politique" et nettement adversaire des cadres du Parti catholique, des hommes tels que l'abbé GRIBOMONT ou Monseigneur PICARD, qui avait amené Lëon DEGRELLE à l'A.C.J.B., tentèrent en vain d'enrayer le succès grandissant de ce mouvement . Mais hélas,, la partie était déjà trop bien engagée pour REX dans le Luxembourg et Léon DEGRELLE n'eut qu'à proposer des listes rexistes aux élections législatives de mai 1935 pour remporter un succès foudroyant .

Nous avons tenté d'expliquer les causes de ce succès dans la province de Luxembourg .

 

22:34 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Vous êtes malhonnête. Mon travail sur le rexisme ne visait pas à prouver que la Wallonie est fasciste. C'est une étude historique, pas un plaidoyer pour l'extrême droite. En plus d'être malhonnête et de détourner mes écrits, vous êtes bête et n’avez rien compris à mon étude.
BREL en parlant des Flamands disait d'eux: "Nazis durant les guerres, catholiques entre-elles !"

Écrit par : LEYDER Pascale | 17/10/2011

Répondre à ce commentaire

1 Vous ne semblez pas avoir compris le sens de ce blog.
Votre excellent mémoire a contribué à présenter le succès du rexisme (une forme de l'extrême-droite (qui collait et colle toujours à cette mentalité ultra-conservatrice que l'on retrouve spécialement dans les Ardennes - j'en sais quelque chose)).
Il corrobore d'autres analyses concernant le même thème.

2 Votre empressement à critiquer d'une façon primaire l'auteur du blog est indigne d'une universitaire...

3 Enfin, vous reprenez la citation d'un raciste anti-néerlandophone, Jacques Brel,- qui avait notamment interdit à ses enfants d'apprendre le néerlandais. Une généralisation haineuse de votre part qui pourrait figurer dans un site sur le racisme francophone en Belgique (en phase de préparation finale).

Johan Viroux - UCL 1982 - RUU 1983

Écrit par : Johan Viroux | 19/10/2011

1 Vous ne semblez pas avoir compris le sens de ce blog.
Votre excellent mémoire a contribué à présenter le succès du rexisme (une forme de l'extrême-droite (qui collait et colle toujours à cette mentalité ultra-conservatrice que l'on retrouve spécialement dans les Ardennes - j'en sais quelque chose)).
Il corrobore d'autres analyses concernant le même thème.

2 Votre empressement à critiquer d'une façon primaire l'auteur du blog est indigne d'une universitaire...

3 Enfin, vous reprenez la citation d'un raciste anti-néerlandophone, Jacques Brel,- qui avait notamment interdit à ses enfants d'apprendre le néerlandais. Une généralisation haineuse de votre part qui pourrait figurer dans un site sur le racisme francophone en Belgique (en phase de préparation finale).

Johan Viroux - UCL 1982 - RUU 1983

Écrit par : Johan Viroux | 19/10/2011

Les commentaires sont fermés.