08/08/2011

1.2 Quand Léon Degrelle (chef fasciste de REX) louait la Wallonie et les Wallons!!

in: Géradin Amand, Florilège wallon, Ed. Rex, 1931

 

Introduction

Pat Léon Degrelle

 

Voilà un livre qui m’est cher et qui sera cher à tous les Wallons et à tous les latins.

Dulcissima, o Wallonia... Ses paysages mesurés, ses forêts immuables, ses

verts vifs et profonds, l'allégresse de ses rivières, gentilles fillettes en robe à

quatre sous, bondissant avec le sourire dans les campagnes... La chasse aux

perdreaux dans les virées d'automne, l'attente au sanglier dans les neiges d'hiver,

le printemps tardif apportant avec timidité sa formidable brassée de renouveau...

(...)

On a trop aimé la Wallonie et trop peu aimé les Wallons, ces Wallons humbles et glorieux, qui ont plus embelli leur terre que ne l'ont fait les eaux, les arbres, le chant des sources et des rossignols... Cortège lumineux des Watteau, des Roland de Lassus, des Grétry, des César Franck, des Boumal, des Noël Ruet, des Richard Heintz et des Albert Raty,... Poètes, musiciens, graveurs et peintres, vous, mes aînés et vous, mes frères, je vous enserre dans l’amour qui m’étreint quand je revois le petit bourg d'Ardenne où le suis né...

Qu'a-t-on fait pour votre gloire, vous qui avez tout fait pour la nôtre?... Race plus modeste qu'ingrate, race wallonne, tu te complais à savourer le génie de tes enfants mais tu n'oses point y ajouter les fleurs vives de l'amoureuse admiration. (...)

En demandant au Magnifique poète wallon Amand Géradin de réunir et de présenter les plus belles oeuvres de ses devanciers ou de ses compagnons de combat, j'ai voulu montrer aux Belges et aux étrangers, qu'à côté de la splendeur flamande, il est aussi, chez nous, un avant-poste latin où, deux mille ans après Virgile, des gens simples et forts ontgardé l'habitude de chanter la Beauté sur leurs pipeaux.

 

Léon DEGRELLE.

 

 

 

(Et plus tard ...)

 

2legion-ss-wallonie.jpg

 

Précision (envoi du 19/12/2014):

Jacques Géradin:

"Cher Monsieur, Vous associez une image de la Légion Wallonie à un anthologie de poèmes wallons que mon père a rédigée à 20 ans en 1930 avec la préface de Léon Degrelle, qui ne manifestait pas encore ouvertement ses tendances fascistes. Il y est question de l'identité wallonne. Je crois savoir que vous liez régionalisation.. au fascisme mais mon père, Amand Géradin, qui fut surtout associé au Rex littéraire et démissionna officiellement du mouvement avant la guerre, ne mérite pas d'être amalgamé avec cette image de Waffen SS, lui qui ne fut jamais collaborateur ni de près ni de loin. Même s'il était chrétien conservateur, il fut un démocrate et un patriote. En outre, il fut toujours unitariste. Paix à sa mémoire. Merci !"

Ce commentaire a été posté par géradin jacques.

Réponse:

Merci de votre remarque.

Je comprends très bien votre réaction.

Je suis bien sûr obligé de citer la référence dans laquelle se trouvait le texte rédigé par Léon Degrelle.

Et je comprends que beaucoup membres de Rex d'avant-guerre ne sont pas à mettre dans le même panier que ceux qui le sont restés entre 1940 et 1945. Des proches de ma famille ont été dans le même cas.

 

Je compte dès lors publier votre rectificatif, qui vaut son pesant d'or.

22:44 Écrit par Johan Viroux | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Je suis le petit-fils d'Amand Géradin, je suis offusqué qu'on lie les ouvrages de Léon Degrelle a la mémoire de mon grand-père.
Ils ont en effet collaboré ensemble du temps du journal le Rex, mais dès que ce dernier est devenu journal de propagande nazie, mon grand-père a fui de très loin le journal et son ex ami, devenu le chef nazi de la Walonnie pour le compte d'Hitler.
A la libération de Liège, les malheureux qui avaient officié pour le compte du Rex, jusqu'à de très jeunes livreurs de journaux, furent tous exécutés.
Léon Degrelle se réfugia alors sous le régime de Franco puis en Amérique du sud.
Quand je tape le nom de mon grand-père sur Google et que je vois en images associées la couverture d'un ouvrage du Rex avec l'insigne nazi, je m'insurge pour le respect de sa mémoire.
Honte à celui qui a publié celle-ci pour ce triste amalgame.

Écrit par : Renaud | 18/12/2014

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur,

Vous associez une image de la Légion Wallonie à un anthologie de poèmes wallons que mon père a rédigée à 20 ans en 1930 avec la préface de Léon Degrelle, qui ne manifestait pas encore ouvertement ses tendances fascistes. Il y est question de l'identité wallonne. Je crois savoir que vous liez régionalisation.. au fascisme mais mon père, Amand Géradin, qui fut surtout associé au Rex littéraire et démissionna officiellement du mouvement avant la guerre, ne mérite pas d'être amalgamé avec cette image de Waffen SS, lui qui ne fut jamais collaborateur ni de près ni de loin. Même s'il était chrétien conservateur, il fut un démocrate et un patriote. En outre, il fut toujours unitariste.
Paix à sa mémoire. Merci !

Écrit par : géradin jacques | 19/12/2014

Répondre à ce commentaire

Merci de votre remarque.
Je comprends très bien votre réaction.
Je suis bien sûr obligé de citer la référence dans laquelle se trouvait le texte rédigé par Léon Degrelle.
Et je comprends que beaucoup membres de Rex d'avant-guerre ne sont pas à mettre dans le même panier que ceux qui le sont restés entre 1940 et 1945. Des proches de ma famille ont été dans le même cas.
Je compte dès lors publier votre rectificatif, qui vaut son pesant d'or.

Écrit par : Viroux Johan | 21/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.